Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 09:49
     L'image ponctue l'écrit
 
    L'enluminure est une pratique typiquement médiévale, répandue dans tous les pays d'Europe occidentale, consistant à décorer manuellement, par la peinture ou le dessin, un livre manuscrit. Débutant dans l'Antiquité tardive (IIIe-Ve siècle) avec des techniques rudimentaires, elle s'est achevée quelques temps après l'invention de l'imprimerie. Le mot enluminure vient du latin lumen, lumière. Enluminer, c'est mettre de la lumière, c'est-à-dire de l'or – celui qui entoure la tête des saints ou du Christ et produit cette lumière divine. En effet, la majorité des enluminures ornent ou illustrent des textes religieux.
 
Les enluminures sont l'apanage des moines-comme dans le film Le nom de la rose tiré du roman d'Umberto Eco.
Associant des miniatures et des lettres peintes aux couleurs vives, elles bénéficient, la circulation des livres aidant, d'une large diffusion à travers l'Europe.
 
 
Depuis l'invention de l'écriture, les textes manuscrits sont ornés, illustrés et décorés par des enluminures peintes à la main.
Au Moyen Age, les ateliers monastiques (scriptoria) recopient les écrits religieux, dessinent les images et fabriquent les livres en parchemin. Ils recherchent et établissent ornements et motifs.
Le maître d'atelier fait travailler sous ses ordres des artisans, spécialisés chacun dans un registre particulier : illustration, décoration ou dessin des initiales...

Manuscrits religieux


La Bible a été, tout au long du Moyen Âge, le livre le plus diffusé et le plus enluminé. En effet, après l'effondrement des institutions romaines (IVe siècle), l'éducation fut à la charge des monastères. Les moines eurent donc un grand besoin de livres pour instruire les laïcs, et c'est tout naturellement à partir de la Bible qu'ils dispensèrent cette instruction.
Progressivement, avec l'apparition de nouveaux autres ordres religieux, les manuscrits se diversifièrent. On réalisa des psautiers (livres de psaumes), des évangéliaires (livres contenant des passages de l'Évangile), des bréviaires (livres contenant les prières quotidiennes des moines et des prêtres), des antiphonaires (recueil de chants religieux), des lectionnaires (recueil des lectures de l'office), etc.
À la fin du Moyen Âge apparurent les livres d'Heures, recueil de prières récitées durant l'office.

   
    Jean-Pucelle.-Breviaire-de-Belleville--1323-26.-Bibliotheq.jpg
Jean Pucelle. Bréviaire de Belleville, 1323-26. Bibliotheque Nationale, Paris.
   
Ce bréviaire est consultable grâce à sa numérisation sur le site Gallica :
   
         
       
  Pour fabriquer des livres, on utilisait le parchemin : peaux d’animaux (veaux,chèvres, moutons). Ces peaux recevaient un traitement spécial pour que l’on puisse écrire dessus. Le livre au Moyen-age s’appelle un codex (= "tablette à écrire"). Il est constitué de plusieurs cahiers cousus ensemble. En moyenne, on utilisait 40 peaux de moutons. Mais certains ouvrages plus épais, en réclamaient bien davantage. Chaque livre était écrit à la main(= manuscrit). Ce travail méticuleux et surtout très long était réalisé par des moines.
- Le moine-copiste recopiait les textes.
- Le moine-enlumineur s’occupait des dessins et de la décoration des pages.
- Le moine-relieur assemblait les pages et réalisait la couverture du livre. Il utilisait un roseau taillé ou une plume d’oiseau qu’il trempait dans de l’encre. Les encriers étaient faits avec des cornes de taureaux.Le texte était copié à l’encre noire ou brun et les titres en rouge. Le moine fabriquait lui-même ses encres avec divers ingrédients : pierre, métaux, sang, urine, os broyés, plantes, insectes... Les enluminures sont des décors (des plantes, des dessins géométriques, des colonnes, des personnages...) dessinés ou peints avec des couleurs vives. Celles-ci apparaissent dans les livres vers le 6e siècle. On décorait aussi les premières lettres des mots placés en début de chapitre ou de paragraphe. (= les lettrines) Le livre étant rare et précieux, il fallait bien le protéger. Le relieur cousait les cahiers de parchemin sur des lamelles de cuir. Ensuite, il plaçait ces cahiers entre deux planchettes de bois qu’il recouvrait d’une étoffe ou de cuir. On trouvait de très belles reliures en pierres précieuses, en ivoire, en argent... C’est au milieu du 15e siècle que les livres imprimés ont remplacé les livres manuscrits. C’était la fin du Moyen-Age ! A cette époque, Gutenberg découvrait l"imprimerie qui allait permettre au livre de se diffuser très rapidement...      
Quelques exemples d'écriture Gothique :

ecriture-gothique.gif    

    Vous pouvez vous aider de votre manuel d'Histoire-Géographie afin d'avoir d'autres explications sur les Enluminures et des exemples, voir notamment les pages 79, 62, 46 (et 55, 12).
Repost 0
Published by leonarddevilleneuve - dans Histoire des Arts 5°
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de leonarddevilleneuve
  • Le blog de leonarddevilleneuve
  • : Blog d'Arts Plastiques crée pour mettre en valeur les travaux des élèves du collège Villeneuve de Fréjus.
  • Contact

Les Arts Plastiques

Les enseignements artistiques participent de l’éducation et de la formation des élèves.

Celui des arts plastiques, dont l’originalité est de prendre appui sur l’expérience sensible des élèves, permet à chacun d’eux, par le truchement d’une pratique exploratoire et réflexive, de développer son potentiel de créativité, de participer à son éducation visuelle, d’acquérir une culture lui permettant de comprendre les enjeux de la création artistique quels qu’en soient l’époque et le lieu.

Recherche