Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 19:24

              Le terme est inventé en 1923 par Gustav Hartlaub, critique d’art et directeur de la Kunsthalle de Mannheim, qui organise en 1925 la première exposition des artistes de la Nouvelle Objectivité, courant qui émerge alors en Allemagne. Ses représentants les plus célèbres sont Georg Grosz, Otto Dix et Max Beckmann. Considéré aujourd’hui comme un mouvement, les artistes n’ont pourtant jamais eu ni de programme, ni de manifeste illustrant une volonté d’appartenance à un mouvement. On parlera donc plutôt de tendance ou de mouvance artistique. Celle-ci ayant durée approximativement de 1918 à 1933.

            Ses différents représentants proposent un retour au réel sans artifice, au quotidien. Sur le plan stylistique, cela se traduit par un retour au réalisme après l’Expressionnisme et le Cubisme et la volonté de présenter un reflet de la société malsaine et corrompue de l’après-guerre. Ils entendent affronter froidement le désastre social et moral consécutif à la défaite de 1918 et à la crise économique de 1929. Ils posent un regard dur sur les hommes et les femmes, et sur le quotidien au travers de portraits inquiétants, de vues urbaines, de scènes nocturnes de bars et de cabarets. Reflétant un pays ruiné, humilié par la défaite et le traumatisme du traité de Versailles, rongé de l’intérieur par l'injustice et la corruption, la Nouvelle Objectivité est une tendance qui utilise l’art comme une arme pour critiquer la société. Il faut comprendre ce mouvement comme un phénomène révélateur d’une crise et non comme une critique sans fondements.

            Les artistes de ce mouvement sont nombreux à avoir été qualifiés "d ’artistes dégénérés" par le régime nazi. Cela explique que la mouvance de la Nouvelle Objectivité se soit éteinte peu après 1933. De nombreux artistes allemands, et des pays annexés par le IIIe Reich, sont alorsf orcés de s'exiler. D'abord réfugiés dans le reste de l'Europe, ils sont vite contraints, par l’extension du conflit, de rejoindre le Royaume-Uni ou les Etats-Unis. Internés dans les camps comme ennemis politiques, de nombreux artistes paieront de leur vie la pratique de leur art.

 

L’ art dégénéré

Le terme Entartete Kunst (« art dégénéré ») fut inventé par Joseph Goebbels, ministre de la propagande nazie, pour désigner les productions artistiques contraires aux critères esthétiques du pouvoir officiel.

Le 18 juillet 1937, Adolf Hitler et Joseph Goebbels inaugurent à Munich la nouvelle Maison de l'Art allemand qui accueille alors la "Grande exposition d'art allemand" regroupant l’art officiel nazi. Elle est utilisée par Hitler pour témoigner du triomphe et de la supériorité de la race arienne jusque dans l'art. L’exposition présente plus de 600 pièces scrupuleusement sélectionnées par Goebbels lui-même.

Hitler ouvre le lendemain, le 19 juillet 1937, l'exposition "Entartete Kunst" réunissant tous les artistes jugés « dégénérés », représentants d’une période jugée décadente, chaotique et pervertie. Parmi eux, des artistes appartenant à Die Brücke, au Blaue Reiter ou au mouvement dada. Toute la scénographie de cette exposition consiste à provoquer la colère du public. Ainsi, à côté de chaque oeuvre figurait des commentaires méprisants d’Adolf Hitler, ou d’autres membres du parti, des citations des artistes sorties de leur contexte dans le seul but de choquer et le prix et l'année d'acquisition pour provoquer l'indignation du public devant de telles dépenses dans une période de chômage et de privation.

La présentation en parallèle de ces deux expositions fut une vaste manoeuvre de propagande nazie. La première annonçant l'avènement d'une nouvelle époque culturelle qui anéantirait la culture « dégénérée » exposée dans la seconde. Afin de diffuser ce message de propagande, l'exposition circula dans tout le IIIe Reich jusqu'en 1941. Plus tard, toutes les toiles de l'exposition "Entartete Kunst" furent vendues à l'étranger ou brûlées publiquement.

Programme de l'exposition d'art "dégénéré", Munich 1937 - Verlag für Kultur und Wirtschaftswerbung,

Deutsches Historisches Museum, Berlin.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leonarddevilleneuve - dans Histoire des Arts 3°
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de leonarddevilleneuve
  • Le blog de leonarddevilleneuve
  • : Blog d'Arts Plastiques crée pour mettre en valeur les travaux des élèves du collège Villeneuve de Fréjus.
  • Contact

Les Arts Plastiques

Les enseignements artistiques participent de l’éducation et de la formation des élèves.

Celui des arts plastiques, dont l’originalité est de prendre appui sur l’expérience sensible des élèves, permet à chacun d’eux, par le truchement d’une pratique exploratoire et réflexive, de développer son potentiel de créativité, de participer à son éducation visuelle, d’acquérir une culture lui permettant de comprendre les enjeux de la création artistique quels qu’en soient l’époque et le lieu.

Recherche